Avertir le modérateur

18/11/2008

Le thème de l'enfant sur Google : Afrique, Asie, Europe

EnfantsMonde1.jpeg

De quoi parle-t-on quand on évoque, sur Internet, le thème de l'enfant "en Afrique", "en Asie", et "en Europe" ? Quelles images nous recevons de ces enfants-là à travers le web ? Je vous propose quelques pistes de réflexion sur la base de l'analyse sémantique de l'ensemble des résultats visibles de google francophone répondant aux requêtes respectives "intitle:enfant afrique", "intitle:enfant asie" et "intitle:enfant europe". Trois corpus donc parlant de ces "trois enfants" : pour simplifier,  les corpus  "Afrique", "Asie" et "Europe".

Les trois graphiques ci-après présentent la répartition des taux d'occurence des différents groupes sémantiques intéressants à analyser.  J'ai choisi de construire trois graphiques afin de faciliter un peu la lecture des résultats.

le_thème_de_l'enfant_sur_google_afrique,_asie_europe_graphique_1.png
le_thème_de_l'enfant_sur_google_afrique,_asie,_europe_graphique_2.png
le_thème_de_l'enfant_sur_google_afrique,_asie,_europe_graphique_3.png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

D'abord observons que :

1. les corpus "Afrique" et "Asie" présentent en commun l'usage significatif des sept groupes de références sémantiques suivants : "les photos et les images" (comme pour signifier un besoin de faire voir, de montrer : exemple des images d'enfants affichés pour montrer la famine, la maltraitance, etc.") ; "les associations, ong et clubs" ; "les organisations internationales" ; "l'aide, l'assistance et la solidarité" (notons une insistance plus forte pour le corpus "Asie", sans doute en écho des catastrophes naturels et humanitaires qui ont frappé l'Asie ces dernières années) ; "aliments et alimentation" (notons une insistance plus forte pour le corpus "Afrique") ; "le travail des enfants, l'exploitation des enfants, l'esclavage dit moderne" (notons une insistance plus forte pour le corpus "Afrique"), et enfin, "la musique et les chants" (notons là encore une insistance plus forte pour le corpus "Afrique", sic !!!") ;

2. les corpus "Asie" et "Europe" partagent l'usage significatif des quatre groupes de références sémantiques suivants : "la famille" ; "les femmes" (on connaît l'importance de la famille et des femmes en particulier pour les enfants) et "les vêtements et chaussures". Notons toutefois que ces trois groupes sont un peu plus présents dans le corpus "Europe" que dans le corpus "Asie". Enfin, "religions" (avec une insistance plus forte pour le corpus "Asie") ;

3. les corpus "Afrique" et "Europe" ne partagent, de façon significative, qu'un seul groupe de référence sémantique : "santé/maladies" (avec toutefois une insistance plus forte pour le corpus "Afrique". D'ailleurs, d'une façon générale, c'est en Afrique que les questions de maladies, de santé infantile notamment et de soins sanitaires sont les plus criantes à cause de plusieurs manques : médicaments, infrastructures sanitaires, personnels de santé, etc).

Ensuite observons que :

1. à la différence des corpus "Asie" et "Europe", le corpus "Afrique" présente un usage singulièrement significatif des groupes de références sémantiques suivants : "crimes, délits et violences" (y compris, excision en particulier) ; "vie et mort" ; "enfants soldats" (enrôlés dans différentes guerres en Afrique, je cite : Burundi, Côte d'Ivoire, République Démocratique du Congo, Libéria, Somalie, Soudan, Ethiopie, Erythrée, Rwanda) ;

2. à la différence des corpus "Afrique" et "Europe", le corpus "Asie" présente un usage singulièrement significatif des groupes de références sémantiques suivants : "école, éducation et formation" ; "adoption" ; "victimes, catastrophes" (allusion notamment aux victimes des récentes catastrophes naturelles et humanitaires en Asie) ; "sexe et sexualité" (référence au tourisme sexuel, la prostitution) ;

3. enfin, à la différence des corpus "Afrique" et "Asie", le corpus "Europe" présente un usage singulièrement significatif des groupes sémantiques suivants : "Droits - Lois -Conventions" (comme pour souligner l'importance accordée aux droits des enfants) ; "les instances politiques" (implication des ministères, parlements nationaux et européen, etc.) et "jeux et loisirs" (y compris "cadeaux"). C'est l'occasion de souligner un paradoxe : comment concilier que l'enfant est un être de droit, grâce aux droits des enfants, et qu'il est dépendant de l'adulte ? Le débat "occidentalo-occidental" sur "l'enfant-roi", devenu "l'enfant-proie" (puisqu'il est devenu un consommateur privilégié), n'est-il pas un des aspects de ce paradoxe ? Vaste sujet de droit et des sciences de l'éducation...

L'analyse des trois corpus (sur "l'enfant en Afrique", "l'enfant en Asie" et "l'enfant en Europe") révèle, on le perçoit bien, des différences significatives de représentations que chacun pourra interpréter, commenter librement.

Pour ce qui est, en particulier, de la représentation que l'on se fait de "l'enfant en Afrique", c'est clairement l'image d'un enfant dont la vie ne doit pas être facile. Il est significativement montré, perçu et mis en scène dans les fragments de discours analysés comme un enfant exposé à des problèmes lourds et divers : problèmes de santé, problèmes de famine et de malnutrition, problèmes de violences et d'exploitations diverses, enfant des rues, enfant soldat, enfant livré à lui-même, enfant manipulé et exploité par les adultes... enfant dont le sort repose, ultime recours, sur l'aide, l'assistance et la solidarité citoyennes, nationales et internationales (d'où aussi l'insistance sur les associations, les ONG et les organisations internationales). Autant dire qu'on est bien loin, très loin de l'image de l'enfant KIRIKOU, ce dessin animé à grand succès en France et en Afrique.

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

12/11/2008

Le thème de l'eau sur Google : Afrique, Asie, Europe

EauEpuration.jpeg"L'eau, source sine qua non de la vie, "or bleu", partie intégrante du quotidien, base de l'alimentation, du développement économique, mais aussi vecteur de pathologies, de décès prématurés, parfois source de conflits..." (Jean-Yves GILLET, Président d'EpE - Entreprises pour l'Environnement).

L'association des entreprises pour l'environnement (EpE) a publié un rapport sur l'état de la question de l'eau à l'horizon 2025. Ce rapport est riche en données, graphiques, cartes etc., tant pour l'état des ressources en eau que pour leurs utilisations ou leur répartition. C'est en lisant cet excellent rapport que l'idée m'est venue de faire une note sur le thème de l'eau dans les résultats visibles de Google francophone concernant l'Afrique, l'Asie et l'Europe. Requêtes utilisées pour la constitution de trois corpus de textes : "intitle:eau afrique", "intitle:eau asie" et "intitle:eau europe".

Le graphique ci-après présente la répartition des taux d'occurences de douze groupes sémantiques dans les trois corpus de résultats visibles de Google francophone.

le_thème_de_l'eau_sur_google_afrique,_asie,_europe.png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Quelques constats :

1. Le corpus relatif à l'Asie se singularise par une présence nettement prononcée de la référence "catastrophe". On a tous en mémoire (le Web aussi dont la mémoire est, comme vous le savez, éléphantesque) ce tremblement de terre, l'un des plus violents jamais enregistré dans le monde, qui a provoqué un raz-de-marée (ou tsunami), lequel a frappé les pays d'Asie du Sud (Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Inde, Sri Lanka et l'île touristique du Phuket). Le bilan en pertes humaines fut catastrophique : officiellement entre 216 000 et 232 000 morts et disparus.

2. Le corpus relatif à l'Europe présente des accents singuliers sur les références "contrôle/protection/sécurité" et "pollution". Comme pour souligner ici l'exigence de qualité des eaux destinées notamment à la consommation humaine. En France par exemple, la qualité de l'eau est soumise à deux types de contrôle, que son distributeur soit public ou privé : un contrôle officiel, pontuel, qui relève de la compétence des pouvoirs publics ; une autosurveillance permanente par les exploitants de leurs services de distribution. En cas de pollution, quand l'eau ne respecte pas les exigences de qualité, le distributeur, public ou privé, a une obligation d'alerte immédiate. Ici le respect des exigences de qualité de l'eau et de sécurité des sites est pris très au sérieux.

3. Le corpus relatif à l'Afrique présente quant à lui des accents singuliers sur plusieurs références : "eau potable", "gestion", "assainissement", "accès", "baisse/pénurie", "changement climatique", "approvisionnement", "conservation" et "agriculture/élevage".

Il faut savoir que l'Afrique est le continent qui présente le plus faible taux de couverture en approvionnement d'eau de la planète. Avec 62% de taux de couverture en approvisionnement d'eau en 2000, l'Afrique - bonne derrière l'Asie (81% de taux de couverture) - était de loin le continent le plus mal loti. S'ajoutent à cela de gros problèmes d'assainissement (selon l'OMS, 80% des maladies dans le monde sont dues à une eau non potable ou à des mauvaises conditions sanitaires), de gestion et de conservation de l'eau. Cette situation expose les populations à ce qu'on pourrait appeler un "stress hydrique" permanent, d'autant plus que le secteur agricole sur lequel repose essentiellement l'économie africaine est aussi celui qui consomme le plus d'eau. Sans oublier la grande inconnue liée au changement climatique, qui pourrait affecter durement les ressources africaines, notamment dans les zones sahéliennes.

Une pensée toute particulière aux campagnes africaines, qui sont, probalement, celles qui tirent le taux de couverture en approvisionnement d'eau du continent africain vers le bas. Elles sont souvent dépourvues de bons puits/forages, de raccordements des habitations à un réseau, de sources, de citerne d'eau de pluie. Plus de la moitié des zones rurales (53%) est dépourvue de tout accès à l'eau (contre 15% en zone urbaine). 45% seulement de la population paysanne bénéficient de systèmes d'assainissement (contre 84% dans les villes), raccordement au tout-à-l'égout, à une fausse septique, à des latrines à chasse d'eau ou à fosse.

Ce sombre tableau appelle, vous en conviendrez avec moi, de réelles politiques nationales et régionales d'investissement dans les infrastructures hydriques d'approvionnement ET d'assainissement. Mais, l'assainissement risque, on le devine, de rester pendant longtemps le parent pauvre des politiques publiques. On a tendance à investir beaucoup plus pour l'approvisionnement, les Etats parant au plus pressé. Mais ce faisant, les problèmes demeurent. D'autant que seule une petite partie des eaux impropres est effectivement traitée. Le reste est toujours rejeté tel quel dans la mer ou les rivières, engendrant une autre pollution qui ne fait que déplacer les probèmes.

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

07/11/2008

Barack Obama dans l'actualité francophone : l'attente anxieuse

ObamaNoirBlanc.jpegComme chacun le sait, Barack OBAMA a été élu le 04/11/2008 président et Commandant en Chef des Etats-Unis d'Amérique.  Comment la presse francophone en ligne a mis en scène cet évènement majeur ? Pour vous en donner une idée, j'ai analysé les résultats du moteur de recherche d'actualités Alltheweb-News (1100 résultats en tout) en réponse à la requête "intitle:barack obama".

Le graphique ci-après présente l'évolution, sur deux jours (05/11/08 - 06/11/08), des taux d'occurence de sept groupes sémantiques intéressants à observer.

 

obama_dans_l'actualité_francophone_(05_11_08_-_06_11_08).png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Observation

1. Par rapport à la date du 06/11/08, la date du 05/11/08 se distingue par une saillance des références sémantiques suivantes : "la primauté, l'historicité"; "le monde" ; "la joie, le bonheur, l'enthousiasme" et "l'espoir, l'optimisme, la confiance".

2. En revanche, par rapport à la date du 05/11/08, la date du 06/11/08 est marquée par une accentuation des références sémantiques suivantes : "les défis, les tâches, les attentes" ; "les crises, les conflits" (en l'occurence : les crises financières, économiques et politico-militaires) et "le changement".

On peut résumer ces résultats de la façon suivante :

Le 04/11/08, le démocrate Barack OBAMA est largement élu, à la suite d'une longue et difficile campagne, 44ème président des Etats-Unis d'Amérique face à son adversaire, le républicain John McCain.
Le 05/11/08, la presse francophone en ligne, se saisissant de la nouvelle, met en scène un évènemet qualifié d'HISTORIQUE (il s'agit de l'élection du PREMIER président NOIR - METIS - AFRO-AMERICAIN à la tête de la PREMIERE PUISSANCE ECONOMIQUE ET MILITAIRE DU MONDE : le facteur racial tant craint n'a pas joué négativement et c'est tant mieux ; voir une note précédente sur ce sujet) et suscitant dans le MONDE ENTIER de la JOIE, de l'ENTHOUSIASME et de l'ESPOIR.
Mais dès le 06/11/08, on observe, dans les discours de la presse francophone en ligne relatifs à cet évènement exceptionnel, comme un retour rapide à la réalité d'un monde essentiellement marqué par des CRISES et des CONFLITS (crises financière, économique, politico-militaire, etc.). D'où aussi l'accent singulièrement mis sur l'immensité des DEFIS, des TÂCHES et des ATTENTES auxquels doit faire face le nouveau président de la première puissance mondiale pour impulser une dynamique de CHANGEMENT effectif et salvateur après les années BUSH.

Le candidat Barack OBAMA avait une formule consacrée : "YES, WE CAN". Eh bien ! Si l'on croit la presse francophone en ligne, l'Amérique et le monde en attente anxieuse de changements significatifs et vertueux disent au président élu Barack OBAMA : "JUST DO IT ".

Pour ma part, je n'ai qu'une parole : que la force et le succès soient avec le président Barack OBAMA tout au long de son précieux mandat et que les mânes de ses ancêtres (africains et américains) l'assistent dans la noble, historique et exigente misssion à lui confiée !

A visiter : le nouveau site du président élu Barack OBAMA : change.gov !

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

 

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

04/11/2008

La requête "santé ou maladie" associée à l'Afrique, à l'Asie et à l'Europe

Que nous révèlent les requêtes "intitle:santé OR maladie afrique", "intitle:santé OR maladie europe" et "intitle:santé OR maladie asie"  soumises au moteur de recherche Google.fr ? (le terme anglais "OR" dans la requête signifie "OU" en français). Ainsi que nous allons le voir, ces requêtes permettent de se faire une idée assez juste des différentes maladies qui sont associées à ces trois parties du monde que sont l'Afrique, l'Europe et l'Asie, du moins à travers les résultats visibles de Google francophone.

Le graphique ci-après présente la répatition des maladies selon leur taux d'occurence dans les trois corpus soumis à la rigueur de l'analye sémantique.

 

répartition_des_maladies_dans_les_trois_corpus_de_résultats_google.png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Qu'observe-t-on ?

1. Tiens donc ! Il y a un intrus : la thématique "vie et mort".  Le corpus "santé ou maladie en Afrique" est celui dans lequel cette référence est le plus thématisée. Puis vient le corpus "santé ou maladie en Asie". Le corpus "santé ou maladie en Europe" étant celui dans lequel cette thématique est la moins utilisée. Les autres résultats d'analyse suivants éclairent peut-être ce point.

2. Le corpus "santé ou maladie en Afrique" est celui dans lequel on parle plus des maladies suivantes par ordre d'importance "statistique" décroissant : sida, paludisme, maladies hémorragiques (une nouvelle et mystérieuse maladie hémorragique vient d'être découverte en Afrique du Sud), maladie du sommeil (trypanosomiase), fièvres, tuberculose et diabète.

3. Le corpus "santé ou maladie en Europe"est celui dans lequel on parle plus des maladies suivantes par  ordre d'importance "statistique" décroissant : alzheimer, maladies mentales, cancers et tumeurs, obésité.

4. Enfin, le corpus "santé ou maladie en Asie" est celui dans lequel on parle plus des maladies suivantes par ordre d'importance "statistique" décroissant : grippes (grippe aviaire notamment), maladies infectueuses/contagieuses, le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et dengue (une infection virale).

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

01/11/2008

Tourisme : Burkina versus Sénégal sur Google.fr

fespacoBurkina.jpeg

Le tourisme est devenu la première industrie selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Elle représenterait SenegPlage4.jpeg12% du PIB mondial et emploierait plus de 200 millions de personnes (8% des actifs). Secteur économique incontournable pour certains pays du Nord comme du Sud, le tourisme est envisagé comme un acteur majeur du développement et de la lutte contre la pauvreté.

Aussi ai-je voulu savoir ce que nous révèlent les résultats visibles de Google.fr concernant le tourisme au Burkina Faso (requête = intitle:tourisme burkina) et au Sénégal (requête = intitle:tourisme sénégal), deux pays francophones d'Afrique de l'Ouest. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet une petite présentation des deux pays s'impose.

Situé dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est un pays continental de 274 200 km2, sans débouché sur la mer. Il est limité au Nord et à l'Ouest par le Mali, au Nord-Est par le Niger, au Sud-Est par le Bénin et au Sud par le Togo, le Ghana et la Côte d'Ivoire. Le point le plus proche de l'Océan Atlantique est éloigné de 500 km. De climat tropical, le Burkina Faso possède une saison sèche et une saison des pluies.

Occupant l'extrémité la plus occidentale du continent africain, sur une superficie de 197 000 Km2, le Sénégal est limité à l'Ouest par l' Océan Atlantique (530 km de côte), au Nord par la Mauritanie, à l'Est par le Mali, au Sud par la Guinée et la Guinée Bissau. La Gambie, constituée d'une bande de terre longue de 350 km en bordure du fleuve , est enclavée dans son territoire sénégalais. Le climat y est tropical et sec avec, là encore, deux saisons : la saison sèche et la saison des pluies.

Le graphique ci-après présente la répartition des taux d'occurrences de douze univers de références dans les deux corpus de résultats-google.

tourisme_burkina_versus_sénégal_sur_google_fr.png

Observations :

1. Le corpus "tourisme burkina" se distingue par une insistance nettement plus marquée sur les références sémantiques "tourisme alternatif", "culture/culturel", "association-ong" et "villages". Il faut savoir que le tourisme dit "alternatif" se veut être un genre de tourisme qui met au centre du voyage la rencontre, l'échange, la découverte d'autres cultures. Il privilégie l'implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique, et une répartition plus équitables des ressources générées. Par conséquent, l'univers de référence sémantique "tourisme alternatif" regroupe principalement ici les références - dans les résultats visibles de google.fr bien entendu - au tourisme dit "responsable", au tourisme dit "équitable" et au tourisme dit "solidaire".

2. Le corpus "tourisme sénégal" se singularise par une insistance nettement plus prononcée sur les références sémantiques "hôtel", "guide/annuaire", "nature/chasse/pêche" (mer et fleuve compris), "agence de voyage", "sport/loisirs/sexe", "vacances" et "villes". C'est dire que le corpus "tourisme sénégal" porte singulièrement les "marqueurs" du tourisme dit de "masse" (le Sénégal est un des rares pays africains à recevoir une part significative des 4%  d'arrivées de voyageurs que reçoit l'Afrique, d'après l'OMT). Avec le tourisme de masse, les touristes veulent avoir le même confort que chez eux. Ils veulent manger, boire, parler, se divertir et être informés comme d'habitude et ne prennent pas le temps de connaître le pays visité.

C'est connu, le tourisme de masse, en dépit de la manne financière qu'elle génère, a souvent des répercussions négatives sur la population et l'environnement : production énorme de déchets, consommation élevée d'énergie et d'eau. La culture locale peut même perdre du terrain si on n'y prend garde. Ces effets nuisibles me conduisent à penser qu'il est préférable, pour les pays africains en tout cas,  d'encourager voire d'exiger un tourisme durable capable de conjuguer la liberté du voyage et du tourisme avec le respect des populations et des régions visitées.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu