Avertir le modérateur

18/09/2008

"TOTAL-ELF" ou la mémoire négative de TOTAL S.A.

logo_total_2003_c.gifDans ma précédente note intitulée "AREVA versus TOTAL sur Google BloSearch", le corpus "TOTAL" analysé a été ELF_logo.jpgconstitué en soumettant à Google BlogSearch la requête "intitle:total pétrole". En fait, j'avais au départ prélevé un corpus répondant à une requête un peu différente : "intitle:total elf". Puis je m'étais rendu compte qu'après avoir pris le nom de "Total Fina Elf SA" en 2000, à la suite de deux fusions successives avec Petrofina et Elf Aquitaine, le groupe pétrolier avait repris en 2003 la dénomination "Total SA" qui l'identifie aujourd'hui partout dans le monde.

Comme en ce moment j'ai un peu de temps, je me suis amusé à comparer le corpus "TOTAL" répondant à la requête "intitle:total pétrole" avec le corpus que j'ai nommé "TOTAL ELF" associé à la requête "intitle:total elf". Rappelons que le corpus "TOTAL" comprend 100 articles recueillis via Google BlogSearch et classés par date. Le plus récent article date du 09 septembre 2008, le plus ancien du 12 juin 2008. Quant au corpus "TOTAL ELF" il est constitué de 72 articles retournés par Google BlogSearch (la totalité  des résultats proposés par Blogsearch au moment de la "cueillette") et classés également par date. Là, le plus récent article date du 12 juillet 2008, alors que le plus ancien date du 10 février... 2000 !!

Premier constat : en gros, tout se passe donc comme si la requête "intitle:total pétrole" nous mettait davantage face au présent, à l'actualité des blogs évoquant le Groupe TOTAL, alors que la requête "intitle:total elf" nous entraînait dans une sorte de trace d'une mémoire discursive relativement lointaine.

Ci-après trois graphiques explicitant la configuration de 3 grandes catégories sémantiques structurant le discours des blogueurs dans les deux corpus : « TOTAL » et « TOTAL ELF». Ces trois catégories sémantiques sont : « droit et justice », « sécurité et écologie» et « économie ».

 

 

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Deux constats s'imposent :

1. Le corpus "TOTAL ELF", associé à la requête "intitle:total elf", se singularise par une insistance nettement marquée sur les catégories "droit et justice" ("justice", "délits et crimes", "peines et sanctions", "droit et législation", "accusations" et "enquêtes"), "sécurité et écologie" ("sécurité", "pollution" et "protections") auxquelles on peut ajouter la référence aux "contrats". C'est-à-dire que le corpus "TOTAL ELF" est clairement structuré par un discours mettant en scène le Groupe TOTAL pris dans des problématiques juridico-financières ( avec, on le sait, des ramifications politiques : l'affaire Elf en l'occurence) et éco-sécuritaires (l'affaire de l'Erika en l'occurence).

2. Quant au corpus "TOTAL", associé à la requête "intitle:total pétrole", il se singularise là encore par son instance marquée sur la catégorie "économie" ("bénéfices-profits", "prix" et "consommateurs-clients"). C'est-à-dire qu'il nous donne à voir l'actualité d'un Groupe TOTAL vu et mis en récit comme faisant des bénéfices colossaux dans un contexte socio-économique essentiellement dominé par la problématique des "prix" (prix du pétrole, prix du brut, bruit du baril, hausse/flambée des prix, etc.) et interpellant les "consommateurs" notamment.

Conclusion, au regard de ce protocole d'analyse quasi-expérimental, je dirais qu'en terme d'image du'une façon générale et d'"E-réputation" en particulier le Groupe total a beaucoup gagné en gommant "ELF" de son nom pour s'identifier simplement sous le label "TOTAL SA" (nom de la marque commerciale et du Groupe). Le taux de rappel de la mauvaise séquence (affaire Elf - affaire Erika) semble en effet prospérer à l'évocation du syntagme "total elf". Les stratèges de la communication de TOTAL SA ont-ils intentionnellement choisi de briser le syntagme "total elf", association occasionnelle devenue encombrante et qui était en passe de devenir une quasi-locution ? Qui veut y répondre ?....

 

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

 

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 

 

 

11/09/2008

AREVA versus TOTAL sur Google BlogSearch

Logo_areva.pnglogo_total_2003_c.gif

Objet de la note : tenter d'évaluer le contenu sémantique de la présence sur Google BlogSearch (version française) de deux grands groupes industriels français - bien implantés en Afrique - : le groupe « AREVA » versus le groupe « TOTAL ». Requêtes utilisées : "intitle:areva" et "intitle:total pétrole".

Deux corpus de textes ont donc été constitués le 10/09/2008 pour l'analyse. J'ai limité les corpus "AREVA" et "TOTAL" aux 100 premiers résultats classés par ordre chronologique (du plus récent au plus ancien). Je précise que les corpus textuels sur lesquels j'ai effectué mes analyses sémantiques comprennent cette fois-ci l’intégralité des textes d’articles associés aux résultats proposés par le moteur de recherche. Ce qui donne au final : corpus « AREVA » = 31720 mots ; corpus « TOTAL » = 33575 mots.

Ci-après trois graphiques explicitant la configuration de 3 grandes catégories sémantiques structurant le discours des bloggeurs sur les deux groupes industriels ciblés : « AREVA » et « TOTAL ». Ces trois catégories sémantiques sont : « droit et justice », « sécurité et écologie» et « économie ».

 

(Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!)

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Pour dire les choses rapidement et vous laisser le soin d’interpréter et de commenter ces graphiques :

1. Ce qui singularise le corpus « AREVA » dans cette analyse comparative c’est, me semble-t-il, le fait que les blogueurs y mettent significativement en scène un groupe industriel qui fait l’objet d’enquêtes internes ou de l’inspection générale et qui est confronté à des questions sur la sécurité /insécurité de ces sites (y compris la surveillance et la protection des sites) et sur les risques de pollution de l’environnement. (On aura remarqué le pic de la référence « pollution » dans le corpus « TOTAL », même si cela reste moins prégnant que dans le corpus « AREVA »).

2. Quant au corpus « TOTAL », ce qui le singularise dans cette analyse comparative, c’est, selon moi, le fait que les blogueurs y mettent en scène de façon insistante la dimension économique ou plus précisément socio-économique : notamment la question des « bénéfices/profits » importants ou supposés tels du groupe TOTAL, tout en invoquant dans le même temps la question des prix (prix du carburant, prix du brut, prix du baril, hausse des prix, flambée des prix etc.) et celle du consommateur. Par ailleurs, on notera que l’évocation discursive du groupe TOTAL est aussi associée, de façon moins appuyée certes, à des questions relatives au droit (droit national, droit international, droit communautaire, droit de l’homme, cadre juridique, loi) et à la justice (plaintes, procès, information judiciaire, jugement, etc).

En conclusion, je dirais que ces analyses mettent en évidence deux logiques discursives :

- une logique discursive centrée sur les enjeux sécuritaires et écologiques auxquels doit faire face le groupe AREVA. On sait que le 23 janvier 2008, en marge du forum économique mondial, des ONG du monde entier ont attribué à AREVA, parmi 40 sociétés en lice, le Public eye award et le prix du public pour avoir « extrait de l’uranium dans des conditions totalement scandaleuses » au Niger (Voir sur le site du Public eye award). AREVA réfute totalement les arguments avancés par les organisateurs du Public eye award sur le site niger.areva.com . On connaît aussi l’affaire récente des fuites d’uranium du site nucléaire du Triscatin et ses conséquences sur l’image du groupe AREVA.

- une logique discursive centrée sur des enjeux socio-économiques liés aux bénéfices supposés colossaux de TOTAL. Dans le contexte malheureusement actuel de la flambée des prix en général, et du prix du pétrole en particulier, cela a conduit beaucoup de personnalités de la Gauche française, à poser la question d’une taxation spéciale. On connaît les prises de position de Ségolène Royal, Bertrand Delanoë, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot et bien d’autres sur ce sujet. Une formule résume bien ce sentiment, le titre d’un billet d’un journaliste indépendant, Olivier Bonnet : « 7 milliards de bénéfices en 6 mois : or noir pour Total, pain noir pour le consommateur ».

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

 

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 

07/08/2008

L'Afrique et l'Europe sur Google

Objet de la note : tenter d'évaluer le contenu de la présence africaine versus présence européenne sur le célèbre moteur de recherche : google. Requêtes utilisées : "intitle:afrique" et "intitle:europe". Les termes "afrique" et "europe" n'épuisent pas toute l'étendue de leur contenu sémantique respectif, il n'empêche que ce sont des "noyaux de sens".

Deux corpus de textes ont donc été constitués aujourd'hui 07/08/2008 pour l'analyse. J'ai limité le "corpus afrique" aux 566 résultats jugés pertinents par google (en français), et le "corpus europe" aux 667 résultats jugés pertinents par google. Je précise que les corpus textuels sur lesquels j'ai effectué mes analyses sémantiques comprennent les titres des résultats fournis par google (en français) et leurs résumés.

Le graphique ci-après présente les poids relatifs de quinze références structurantes utilisées dans les deux corpus.

 

Bloggeurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

Observations :

1. Six références thématiques sont particulièrement structurantes pour les deux corpus de textes : "économie et commerce"; "art et culture"; "tourisme et voyage"; "politique et syndicalisme"; "éducation et enseignement" et enfin "média-presse".

2. Parmi ces six références structurantes, trois sont beaucoup plus présentes dans le "corpus europe" : "économie et commerce"; "politique et syndicalisme"; "éducation et enseignement". Les trois autres, quant à elles, sont beaucoup plus utilisées dans le "corpus afrique". Ce sont : "art et culture"; "tourisme et voyage"; "média-presse".

3. Notons que le "corpus afrique" présente en outre une insistance singularisante sur d'autres thématiques telles celles relatives à la question du "travail et de l'emploi", à la problématique de la "santé", à la question des "crises conflits et sécurité", au problème du "développement", à la question "environnementale".

4. On sera enfin attentif au fait que c'est dans le "corpus afrique" que  l'on fait le plus mention des "organisations internationales" (ONU, OMS, UNESCO, FAO, UNICEF, etc.)

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Bloggeurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 

15/07/2008

Pause technique

Chers amis, Je manque de temps en ce moment pour animer le blog. J'espère pouvoir reprendre bientôt ! En attendant je vous souhaite de passer de très bonnes vacances ! O.S.

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 

15:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

20/05/2008

L'Afrique bat l'Europe sur l'économie

Connaissiez-vous Oboulo.com ? C'est un site de publication et de recherche de documents. Oboulo.com propose aux internautes de devenir auteurs rémunérés sur la base de l'acceptation de la publication et de la diffusion de leurs écrits (études de marché, mémoire, thèse, articles divers etc.) à plus d'un million de visiteurs uniques par mois, rien que ça ! Les documents soumis sont publiés après validation par un comité d'experts. Les auteurs gardent le contrôle de leurs droits. Voilà pour le concept, mais ce n'est pas de cela que je veux parler dans la présente note.

Oboulo.com étant doté d'un moteur de recherche, j'ai voulu aujourd'hui évaluer le contenu de la présence africaine dans leur base. Pour me donner des éléments de comparaison, de mise en perspective, j'ai évalué aussi le contenu de la présence européenne dans la même base. Requêtes utilisées : "afrique" dans un cas,  "europe" dans l'autre. Je sais que ces deux termes n'épuisent pas toute l'étendue de leur contenu sémantique (on peut leur trouver plein d'équivalents paradigmatiques comme disent les linguistes), mais vous m'accorderez que ce sont des signifiants "noyaux".  Deux corpus de textes ont été donc constitués. J'ai limité le "corpus-Afrique" aux 300 premiers résultats (sur un total annoncé de 2250 résultats à la date du 20/05/08) jugés pertinents par rapport à la thématique "Afrique", et le "corpus-Europe" aux 350 résultats (sur un total annoncé de 14200 résultats à la date du 20/05/08) jugés pertinents par rapport à la thématique "Europe". Je précise que les résultats textuels sur lesquels j'ai effectué mes analyses sémantiques comprennent les titres des documents et leurs résumés.

Le graphique ci-dessous présente les poids relatifs de 14 références utilisées dans les deux corpus et qui couvrent notamment  trois domaines : économico-financier, politique, et social.

 

Bloggeurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Quelques observations et commentaires

1. Il n'y a pas de différence significative entre le "corpus-Afrique" et le "corpus-Europe" quant à l'évocation de la thématique "conflit et violence".  C'est plutôt inattendu comme résultat. Ce n'est pas en tout cas conforme à ce que l'actualité médiatique nous renvoie comme impression. N'est-ce pas ? Peut-être est-ce parce que la pensée est plus posée ici, plus distante du chahut médiatique ? Ou peut-être est-ce lié, plus ou moins consciemment, à un choix "éditorial" d'Oboulo.com, une sorte de "contrat éditorial caché" dont on ignore les enjeux ? J'en doute, mais le champ des possibles interprétatifs est ouvert.

2. Le "corpus-Europe" se singularise vis-à-vis du "corpus-Afrique" par une nette accentuation des sphères "politique (surtout) et syndicale" d'une part, "juridique" d'autre part. Faut-il y voir un intérêt et une inspiration (chez les auteurs) suscités par le processus de construction et d'intégration européennes. Processus éminemment politique et juridique ?

3.  Les références "économie et commerce" (dont le pic est très remarquable), "argent et finance", "croissance", "développement", "énergie et électricité", "mondialisation", "produits et production","agriculture et élevage" sont nettement plus présentes dans le "corpus-Afrique" que dans le "corpus-Europe". D'où notre titre un peu osé, un peu décalé  : "L'afrique bat l'Europe sur l'économie". Rassurez-vous, je ne suis pas un économiste fou. Vous l'avez compris, il s'agit bien d'effet de discours. Et d'ailleurs, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, les références aussi significatives et singulières aux questions de "pauvreté/richesse" et de "santé"  associées à l'Afrique fonctionnent ici comme des "garde fous" de l'interprétation. Cependant, vous pouvez me croire, cela n'arrive pas si souvent que ça de voir, d'entendre ou de lire dans un grand média libre, des allusions aussi appuyées à diverses questions proprement économiques dans la réflexion de celles et ceux qui parlent de l'Afrique. Il s'agit d'un autre ton, d'un autre regard, inhabituel.

Faut-il pour autant aller jusqu'à recommander le site Oboulo.com ? Vous me direz que j'ai déjà répondu à la question en faisant cette note. A vous de voir. Le site est payant. Je ne puis vous assurer de la qualité des documents qui y sont proposés. Mon propos, celui de mon blog, c'est d'essayer de traquer dans le texte le sens de la présence africaine dans différents lieux et moments de la production Internet.

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

O.S. Animateur du blog.

Bloggeurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 

07/05/2008

Une pause nécessaire

Chers visiteurs,

Je manque du temps en ce moment pour vous proposer de nouveaux articles. J'en suis désolé. Je vous reviendrai à partir de la semaine prochaine avec des analyses encore plus belles et utiles !

Merci beaucoup de votre compréhension et à très bientôt !

O.S.

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu