Avertir le modérateur

09/04/2009

Discours de Dakar. Sarkozy versus Royal : Comment ? Qui ? Quoi ?

 

SarkozyDakar.jpegDans un discours prononcé le 26 juillet 2007 à Dakar (Sénégal), le président français Nicolas SARKOZY avait rejeté RoyalDakar01.jpegfermement tout repentir sur la colonisation et jugé que "l'homme africain (n'était) pas assez entré dans l'Histoire". On se souvient du tollé que ce jugement présidentiel avait provoqué en Afrique notamment. Moi-même j'en avais parlé ICI.

Le lundi 06 avril 2009, dans la même ville, l'ancienne candidate du parti socialiste à la présidentielle française de 2007 Ségolène ROYAL  a tenu un contre-discours non moins polémique au fameux discours de son principal (ex)rival politique. Dans ce discours intitulé "L'Afrique et l'Europe au XXIème siècle", la présidente de la région Poitou-Charentes a eu le culot de demander "pardon" aux africains pour les "paroles humiliantes" de "quelqu'un (qui) est venu ici vous dire que l'homme africain n'est pas entré dans l'Histoire". "Car (dit-elle), vous aussi vous avez fait l'Histoire, vous l'avez faite bien avant la colonisation."

Dans cette note je propose de faire une rapide analyse (type webthemic) comparée de ces deux discours polémiques sur la base de trois axes de lecture répondant aux trois questions suivantes : Comment (sont énoncés ces discours) ?  A qui, de  qui (s'adresse ces discours, il est parlé) ?  De quoi (à quel sujet) ?

Le premier graphique ci-après présente la répartition de certains descripteurs formels permettant de répondre à la question "Comment ?" au regard des deux discours ici analysés.

discours_de_dakar_sarkozy_vs_royal_modes_d'énonciation(2).png

Observations sur le "comment" :

1. Comparé au mode d'énonciation de Ségolène ROYAL, celui du président Nicolas SARKOZY dans son discours de Dakar du 26 juillet 2007 se singularise par :
- un "vouloir dire" (utilisation plus massive de la modalité du vouloir et de verbes déclaratifs ou verbes dits d'opinion/d'attitude de façon générale ("verb_déclaratifs" sur le graphique) ;
- une centration sur la personne allocutive (le "vous") dont on sait qu'elle n'est pas seulement la personne à qui on parle, mais aussi la personne "à qui on parle d'elle" et "de qui il est parlé" ;
- enfin, une plus grande utilisation de modalisations négatives ("MNégation" sur le graphique).
Notons que la négation déclarative n'est pas une formulation neutre. En général, quand on fait une négation déclarative on répond - pour la nier, la réfuter ou la désapprouver - à une assertion, selon le cas :
* effectivement exprimée par un interlocuteur, dans le cadre d'un dialogue direct ;
* précédemment exprimée par un tiers (une autorité, la doxa, l'imaginaire, un média etc.) ;
* hypothétique, c'est-à-dire qui aurait pu être formulée par quelqu'un, ou que le locuteur aurait pu formuler à lui-même.
Il va sans dire que la négation se présente comme une sorte de "jugement sur un jugement", un "jugement anti-orienté", d'où aussi son potentiel polémique.

2. Comparé au mode d'énonciation du président Nicolas SARKOZY, celui de Ségolène ROYAL dans son discours de Dakar du 06 avril 2009 se démarque par :
- un "devoir faire" (utilisation plus massive de la modalité du devoir et de verbes factifs ou verbes dits d'action de façon générale ("verb_factifs" sur le graphique). L'emploi de "devoir" indique une sorte de prospection qui concerne l'avenir. En employant "devoir", le locuteur (la locutrice en l'occurence) se situe au moment de la parole tout en visant le futur comme un point prospectif. C'est donc marquer un engagement voire une obligation, même si on ne peut pas savoir si l'engagement (ou l'obligation) sera respecté.
- un usage équilibré et significatif du  "je/nous". Le "je" royaliste, si j'ose dire, se dilate en un "nous d'identification" (jonction entre le "je" et le "non-je") sans pour autant s'annuler ;
- enfin, un usage significatif des "modalisations de temps et de lieu" ("MtpsLieu" sur le graphique), dénotant un acte de témoignage d'un réel vécu, un réel inscrit dans le temps et dans l'espace.

Le deuxième graphique ci-après présente la répartition de certaines références sémantiques permettant de répondre aux questions  "qui ?" et "quoi ?" au regard des deux discours ici analysés.

discours_de_dakar_sarkozy_vs_royal_qui___quoi__.png
N.B. :

- "OI&InstPolitiqs" renvoie aux références "Oragnisations internationales" et aux "instances politiques" ;
- "D_esprit/imaginaire" renvoie aux références sémantiques : "histoire", "art et culture", "religions", "mythologies et légendes", "cognitions et connaissances" et "vie, mort et destin" ;
- "D_socio-économiq" renvoie aux références sémantiques : "économie et commerce", "éducation et formation", "médecine et santé", "environnement et écologie", "énergie et électricité", "agriculture, élevage et pêche" et "travail et emploi" ;
- "D_valeurs" renvoie aux références sémantiques : "droit et justice", "liberté", "égalité", "solidarité, fraternité et civisme", "humanisme" et "respect, dignité et honneur".

Quelques observations sur le "qui ?" et le "quoi ?"

1. Comparé au discours de Dakar de Ségolène ROYAL, celui du président Nicolas SARKOZY présente les particularités suivantes :
- Le discours s'adresse bien entendu à l'Afrique et aux africains. Mais il s'adresse singulièrement à la "jeunesse africaine" ;
- Pour lui dire quoi ? Eh bien, singulièrement pour lui parler de la question du rapport à soi-même (y compris à son histoire), aux autres et au monde, c'est-à-dire de "réprésentations sociales et d'imaginaires" (usage significatif et singulier du groupe de références "D_esprit/imaginaire").

2. Comparé au discours de Dakar du président Nicolas SARKOZY, celui de Ségolène ROYAL présente les particularités suivantes :
- De qui ? A qui ? Là aussi le discours parle de l'Afrique et des africains. Mais vous l'aurez noté, il se démarque clairement par ses références aux "organisations internationales", aux "instances politiques", aux "peuples" et particulièrement aux "femmes" et aux "enfants".
- De quoi ? Très clairement, le discours de Ségolène ROYAL révèle :
* d'une part, un ancrage socio-économique singulier marqué notamment par des références significatives : à l'économie et le commerce, à l'éducation et la formation, à la santé, à l'environnement et l'écologie, à l'énergie et l'électricité, à l'agriculture, l'élevage et la pêche, au travail et l'emploi ;
* d'autre part, un  appel singulier aux valeurs, qui se traduit notamment par des références significatives : au droit et la justice, à la liberté, à la solidarité, la fraternité et le civisme, à l'humanisme, au respect, la dignité et l'honneur.

Tels sont là quelques éléments d'analyse des deux discours. Je vous laisse confronter et interpréter, pour chacun de nos deux illustres locuteurs (Nicolas SARKOZY et Ségolène ROYAL), les résultats d'analyse au plan énonciatif et au plan référentiel .

Cher(e)s ami(e)s, je vous invite à évaluer le blog WEBTHEMIC en CLIQUANT ICI

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus sur la thématique de la présence africaine sur Internet!

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

Paperblog

27/03/2009

Villes de débats et de rencontres : Ouagadougou versus Dakar

 

Cher(e)s ami(e)s, je vous invite à évaluer le blog WEBTHEMIC en CLIQUANT ICI

OugaNabaKoom.jpegEntre Ouagadougou (la capitale du Burkina Faso) et Dakar (la capitale du Sénégal) quelle ville s'affiche le mieux, au DakarMonumMillenaire.jpegcours de ces dernières années, comme étant la ville de rencontres et de débats ? Pour vous en donner une idée, j'ai interrogé Google News Archive Search version francophone. Requêtes utilisées : ouagadougou OR ouaga dans un cas, dakar -"le dakar" dans l'autre (j'ai soustrait bon nombre de résultats ayant trait au "dakar sportif"). Les résultats ont été répartis en six sous-corpus couvrant les archives de la presse francophone en ligne des années 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008. L'analyse sémantique automatique de ces sous-corpus permet de vous proposer deux graphiques qui m'ont paru intéressants :

Le premier graphique concerne l'évolution de la mise en scène médiatique de références ayant trait aux débats et aux rencontres dans les six sous-corpus. N.B. : le groupe de références "débats et rencontres" renvoient sémantiquement à : débats, rencontres, dialogue, concertation, colloque, conférence, réunion, congrès, etc.

ouaga_versus_dakar_le_groupe_de_référence__débats_&_rencontres_(2).png

N.B. : - Ouaga est le nom familier de Ouagadougou.
- "D/R" signifie "Débats et Rencontres".

Observations :

1. Sur la première moitié de la période visée (de 2003 à 2005) le "corpus ouagadougou" et le "corpus dakar" ne diffère pas sensiblement quant à la référence aux "débats et aux rencontres".

2. En revanche, sur la deuxième moitié de la période visée (de 2006 à 2008) Ouagadougou "incarne" nettement mieux le visage de LA ville des "débats et rencontres".

Le deuxième graphique ci-après est une cerise sur le gateau. Il présente l'évolution de la mise en scène médiatique de références ayant trait à la communauté internationale dans les corpus visés : ONU, OMS, FAO, Banque Mondiale, FMI, Union Africaine (UA), Organisation de l'Unité Africaine (OUA), Ligue Arabe, CEDEAO, OMC etc.

ouaga_versus_dakar_le_groupe_de_référence__organisat°s_internat°les_.png
N.B. : "OI" signifie Organisations Internationales

Observations :

1. Sur la période allant de 2003 à 2004, le "corpus dakar" domine le "corpus ouagadougou" quant aux références à la communauté internationale.

2. En revanche, sur la période allant de 2006 à 2008, le "corpus ouagadougou" présente nettement plus de références à la communauté internationale que le "corpus dakar".

Notons que les résultats représentés dans ce deuxième graphique (référence à la communauté internationale) présentent la même configuration que ceux représentés dans le premier graphique (référence aux débats et aux rencontres).

Cher(e)s ami(e)s, je vous invite à évaluer le blog WEBTHEMIC en CLIQUANT ICI

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus sur la thématique de la présence africaine sur Internet!

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

Paperblog

16/10/2008

L'homme africain, l'homme européen et l'homme occidental sur Google.fr (suite)

Comme promis, pour donner suite à ma note précédente sur "l'homme africain", "l'homme européen" et "l'homme occidental" dans les résultats de google.fr, je vous livre aujourd'hui la configuration de quelques références importantes associées aux trois corpus recueillis.

l'homme_africain_européen_occidental_dans_google_fr(3).png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !
Que peut-on en dire ?

1. Comparé aux corpus sur "l'homme européen" et sur l"l'homme occidental", le corpus sur "l'homme africain" me semble clairement  marqué par un "buzz médiatique" considérable (importance de la référence "débat forum blog") portant sur "l'histoire", "la couleur, la race et le racisme" et "l'esclavage et la colonisation". Il s'avère donc que sur la thématique de "l'homme africain", le discours de Dakar du président français Nicolas SARKOZY et les déclarations de son conseiller Henri GUAINO se présentent comme des"référents structurants" sur le web. Notons tout de même que la référence "couleur race et racisme" est nettement plus marquée que la référence "esclavage et colonisation" dans le corpus sur "l'homme africain". Comme si ce qui était en cause c'était plus la question raciale voire du racisme que l'histoire de l'esclavage et de la colonisation en tant que telle.

2. Comparés au corpus sur "l'homme africain", les corpus sur "l'homme européen" et sur "l'homme occidental" présentent des accents singuliers sur "la culture, le culturel", les "religions", "la philosophie, les sciences humaines et sociales", les "livres et oeuvres", "la vie, la mort, le destin". En gros, il y a comme une densité référentielle sur la culture, les oeuvres de l'esprit, l'imaginaire. Notons que la référence aux "religions" donne à voir une Europe et un Occident judéo-chrétiens confrontés à l'islam et singulièrement à l'islamisme. Quant à la référence à "la vie, à la mort et au destin", elle fait d'une certaine façon écho à "l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne" dont parle Nicolas SARKOZY dans son discours de Dakar :

"Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.

Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance.


Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin
." (Nicolas SARKOZY, président de la République française, Dakar, Sénégal, le 26 juillet 2007. C'est moi qui souligne).

En ce qui concerne l'homme africain qui jamais "ne s'élance vers l'avenir...  pour s'inventer un destin" il faut bien reconnaître que Cheikh Anta Diop  lui-même en avait une appréciation bien proche. Il pointait le caractère communautaire des sociétés africaines traditionnelles en mettant en cause, je le cite, "les structures sociales communautaires sécurisantes qui enlisent nos peuples dans le présent et l'insouciance du lendemain, l'optimisme, etc., tandis que les structures sociales individualistes engendrent chez les Indo-Européens l'inquiétude morale, la tension vers le futur et toutes ces incidences bénéfiques sur la vie matérielle, etc." (Cheikh Anta Diop, In L'affirmation de l'identité culturelle et la formation de la conscience nationale dans l'Afrique contemporaine, Unesco, 1981, p.72).

On oppose souvent LA conception européenne judéo-chrétienne de l'homme qui reconnaîtrait à ce dernier une existence comme unique, un être rationnel et responsable, à LA conception africaine traditionnelle clanique de l'homme qui ignorerait jusqu'à la colonisation la reconnaissance de l'individu. A cela je voudrais d'abord inviter à la prudence et rappeler que rien n'est figé dans ce monde, y compris les structures sociales dites traditionnelles. Il  faut donc se garder des jugements ontologisants, essentialistes. Ensuite, je conseillerais la lecture ou la relecture du sociologue Norbert ELIAS, pionnier de la vision constructiviste, qui a toujours cherché dans ses travaux à dépasser la traditionnelle opposition entre individu et société. entre "je" et "nous".  ELIAS refuse de s'inscrire dans une perspective très classique d'évolution finaliste. Il tente de penser une "complexification non programmée" des sociétés, et ce sur la très longue durée (depuis le paléolithique) : Norbert ELIAS, Les transformations de l'équilibre "nous-je", dans La société des individus, Paris, Pocket, Coll. "Agora", [1987], 1991.

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

 

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

13/10/2008

L'homme africain, l'homme européen et l'homme occidental sur Google.fr

Retour sur une locution qui a fait couler beaucoup d'encre et provoqué un "buzz" sur le Web : "l'homme africain". On se rappelle du très polémique discours prononcé par Nicolas SARKOZY le 26 juillet 2007 à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal. On se rappelle en particulier du passage suivant qui a mis l'huile sur le feu :

"Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.

Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance." (Nicolas SARKOZY, président de la République française, Dakar, Sénégal, le 26 juillet 2007).

Plus d'un an après ce fameux discours, j'ai voulu savoir si dans les résultats visibles du célèbre moteur de recherche qu'est GOOGLE il y a émergence de personnalités (africaines ou non) qui "disputent" la vedette à Nicolas SARKOZY et à son conseiller Henri GUAINO sur ce thème. Et puis, curieux que je suis, je me suis demandé ce qu'il en était de locutions comme "l'homme européen" voire "l'homme occidental".

Le graphique ci-après présente la répartition des personnalités les plus visibles dans les trois corpus de résultats-GOOGLE relatifs aux requêtes "l'homme africain", "l'homme européen" et "l'homme occidental".

 

personnalités_les_plus_mentionnées_dans_les_trois_corpus.png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Le Constat :

1. Eh bien, 15 mois après le célèbre discours de Dakar, Nicolas SARKOZY et Henri GUAINO sont clairement les plus visibles dans le corpus de résultats-Google relatifs à la requête "l'homme africain". Puis sont respectivement mentionnés, mais de façon marginale, Jean-Marc ELA, Bernard-Henri LEVY, Janheinz JAHN et Dominique DE VILLEPIN.

- Bernard-Henri LEVY (BHL) avait vivement critiqué Henri GUAINO. Il l'accusait d'avoir mis dans la bouche de Nicolas SARKOZY un discours qu'il qualifiait d'ignoble voire raciste. DE VILLEPIN, lui, avait déploré un discours pas convenable, imprudent.

- Quant aux deux autres, Jean-Marc ELA et Janheinz  JAHN, leurs travaux sur l'homme africain, et plus généralement sur les sociétés et les cultures africaines méritent d'être plus connus et plus visibles sur le Web en particulier.

Sociologue et théologien camerounais, Jean-Marc ELA est auteur de nombreux ouvrages dont notamment : L'Afrique des villages, Paris, Karthala, 1990 ; Restituer l'Histoire aux sociétés africaines, L'Harmattan, Paris, 2000 et Le cri de l'homme africain, L'Harmattan, Paris, 2001. Interprète de la crise des sociétés africaines, Jean-Marc ELA se veut témoin des "ripostes" du "monde d'en bas" à la crise. Sa recherche sociologique, adossée au "paradigme de l'acteur", interprète les langages de résistance que le paysan et l'homme de la rue inventent sans cesse comme autant de structures d'un nouvel imaginaire africain. A lire sur le net : Jean-Marc ELA, Refus du développement ou échec de l’occidentalisation. Les voies de l’afro-renaissance.

Janheinz JAHN est l'auteur d'un important ouvrage : Muntu. L'homme africain et la culture néo-africaine, Paris, Seuil, 1975. Ce livre, presque inconnu en France, a exercé une influence importante dans le cercle restreint des écrivains et des artistes afro-américains. Il a d'abord été publié en Allemagne en 1958. Puis, il a été traduit en français et en anglais en 1961, avant d'être réédité aux Etats-Unis à plusieurs reprises. Dans Muntu, Janheinz JAHN tente de trouver les principes philosophiques communs aux vieux fonds des traditions africaines et à la tradition dite "néo-africaine", notamment à travers l'exemple de la poésie d'Aimé Césaire et de Léopold Sédar Senghor.

Je sais que, suite au discours de Dakar du président Nicolas Sarkozy, beaucoup d'intellectuels, d'hommes politiques, d'artistes, et d'anonymes ont réagi sous formes de déclarations,  d'articles ou de livres. Mais le fait est que la requête "l'homme africain" ne les rend pas encore aussi visibles dans les résultats de Google qu'on l'aurait souhaité. Ils n'ont apparemment pas droit au même "buzz" sur le web que le(les) auteur(s) du propos problématique. On peut le regretter.

2. Dominique De VILLEPIN, Jorge SEMPRUN et Pierre LEGENDRE sont les personnalités les plus mentionnées dans les corpus de résultats-Google visibles relatifs aux requêtes "l'homme européen" pour les deux premiers et "l'homme occidental" pour le dernier. Sont marginalement mentionnés Nicolas SARKOZY, NIETZCHE (philosophe), Henri GUAINO et André MALRAUX (homme politique français, amoureux de la culture).

Dominique De VILLEPIN, fervent gaulliste, devenu premier ministre français à la fin du dernier mandat de Jacques CHIRAC et Jorge SEMPRUN, Espagnol, écrivain et militant républicain, illustre témoin de la deuxième guerre mondiale et de ses atrocités, sont les co-auteurs d'un ouvrage : L'homme européen, Plon, 2005. Le livre est construit sous la forme d'une conversation par écrit. L'Homme européen est une réfexion sur l'Europe, son identité, son histoire et son avenir, proposée à l'occasion du débat français sur le Traité instituant une Constitution pour l'Europe. Dans cet ouvrage où les auteurs s'élèvent contre "l'Europe forteresse", repliée sur elle-même, s'abandonnant à la peur, Dominique De Villepin proclame haut et fort son insatisfaction de voir trop longtemps, l'Europe absente, presque retirée de l'Histoire. Pour les deux auteurs, l'Europe par son histoire, les valeurs qui la fondent - l'affirmation de l'individu, l'enracinement de la démocratie, la primauté du droit, la confiance dans l'échange - a une vocation : être au service du monde, et d'abord de la paix, de la démocratie et de la justice. Alors bon, on connait la fin de l'histoire, les Français rejetèrent le Traité. Il n'empêche que la réflexion des deux auteurs reste comme une contribution dans l'espace du débat public concernant l'Europe et le processus de construction de l'Union européenne. Donc, une réfexion adossée à un projet politique clairement identifié.

Pierre LEGENDRE, est un homme pluridisciplinaire : philosophe, anthropologue, psychanalyste, historien du droit et des institutions ! Ces réflexions et ses analyses sur le monde occidental en perte d'identité culturelle dévoilent la face cachée de l'Occident. "Il a conquis par son expérience africaine, un certain regard étranger sur l'Occident". Ouvrage à lire pour s'armer contre ceux qui auraient "la prétention d'envoyer à la casse les systèmes de références des autres" : Pierre LEGENDRE, La fabrique de l'homme occidental, Mille et une nuits, Editions Arte, 1996. Article à lire sur le net : Pierre LEGENDRE, "Le penseur qui dévoile la face cachée de l'Occident".


Rendez-vous sur ce blog  dans un an pour voir si les données ont changé ...

En revanche, si le temps me le permet, je vous reviendrai très rapidement avec une note sur les univers de références sémantiques associés aux locutions "l'homme africain", "l'homme européen" et "l'homme occidental" dans les résultats visibles de GOOGLE.FR. A bientôt donc !

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

 

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu