Avertir le modérateur

30/04/2009

Paludisme versus Sida sur Google News Archive Search

unicef_logo.gifUne femme, Madame Odile Tardieux, de l'agence des Relations Publiques Edelman m'a contacté le baygon_logo_mi.gif15/04/2009, puis le 20/04/2009 pour me proposer de me joindre aux actions engagées par l'UNICEF et la marque BAYGON dans le cadre de la lutte contre le paludisme dans le monde. Je la cite : "Votre blog traite de toutes les informations relatives à l'Afrique, dont le domaine de la santé et c'est la raison pour laquelle nous aimerions vous transmettre des informations sur un sujet qui peut vous intéresser. [...] Vous aurez probablement compris que nous parlons du paludisme". En effet, je suis intéressé, concerné et interpelé par ce fléau. Aussi, pour répondre à cette chaleureuse invitation qui m'honore, j'avais voulu publier une note analytique style webthemic sur le sujet le 25 avril dernier, journée mondiale de lutte contre le paludisme. Hélas, j'ai été pris par le boulot ! Ma seule consolation : il n'est jamais trop tard pour bien faire. N'est-ce pas ? Et la lutte continue !

La lutte continue et doit continuer parce que, il faut le savoir, le paludisme tue un enfant toutes les 30 secondes en Afrique et entre 1 et 3 millions de personnes par an, selon les estimations de l'OMS.

 

Moustique02.jpeg

Les moyens de lutte existants sont les médicaments anti-paludiques (les plus connus sont la chloroquine ou la quinine) et la lutte contre les moustiques vecteurs du parasite Plasmodium. Mais la situation est d'autant plus préoccupante que depuis plusieurs années, les parasites développent de plus en plus de résistance aux médicaments, et que les moustiques développent des résistances aux insecticides.

AUCUN VACCIN N'EST AUJOURD'HUI DISPONIBLE.

Voilà pourquoi je vous invite à soutenir les actions engagées par l'UNICEF en partenariat avec la marque BAYGON en cliquant sur le lien ci-après. Vous aurez toutes les indications pour participer efficacement à cette lutte mondiale.

http://www.baygon-unicef.com/

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

La note analytique que je peux vous présenter aujourd'hui compare des résultats d'analyses sémantiques de deux corpus : le "corpus palu(disme)" et le "corpus sida", constitués sur la base des résultats de Google News Archive Search répondant aux requêtes respectives "paludisme" et "sida" et couvrant les années 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008. Il m'a paru, en effet, intéressant de confronter la mise en scène médiatique du paludisme (encore appelée "maladie de la pauvreté" ) et du sida.

J'ai retenu 6 graphiques qui me paraissent intéressants à observer et à questionner  :

 

Le graphique n° 1 présente l'évolution du taux d'occurrence des référents sémantiques "infections" et "malades" dans les deux corpus sur la période visée.


N.B. Par "infections" il faut entendre : infections, infectueux(ses), contagions, contagieux(ses), épidémies, pandémies, endémies.

Observations :

1. Sur la période [2004-2008] les références "infections" et "malades" ont été beaucoup plus présentes dans le "corpus sida" (voir courbes "Sida>infections" et "Sida>malades") que dans le "corpus paludisme".

2. Notons en particulier que le taux d'occurrence de la référence "infections" dans le "corpus paludisme" a significativement baissé année après année sur la période [2004-2008].

Le graphique n°2 présente l'évolution du taux d'occurrence des référents sémantiques "femmes" et "enfants" dans les deux corpus sur la période visée.


Observations :

1. Sur la période [2004-2008] la mise en scène des "enfants" a été nettement plus insistante dans les deux corpus ( voir les courbes "Palu>enfants" et "Sida>enfants") que celle des "femmes".

Mais on observe les singularités suivantes :

2. Pour la référence "enfants" : En 2004 elle était plus présente dans le "corpus paludisme" que dans le "corpus sida". Puis en 2005-2006, elle est est devenue plus présente dans le "corpus sida" que dans le "corpus paludisme". Et enfin, en 2007-2008, elle a été de nouveau plus présente dans le "corpus paludisme" que dans le "corpus sida".

3. Quant à la référence "femmes" : sur toute la période [2004-2008] elle a été plus présente dans le "corpus sida" que dans le "corpus paludisme" (Voir courbes "Palu>femmes" et "Sida>enfants").

Le graphique n°3 présente l'évolution du taux d'occurrence des référents sémantiques "paludisme", "sida", "tuberculose" et "autres maladies" dans les deux corpus sur la période visée.

graph3_les_références_paludisme,_sida,_tuberculose_et_autres.png

N.B. Par "Autres" il faut entendre d'autres maladies : choléra, fièvres, grippes, typhoïde, anémie, diarrhée, pneumonie, rougeole et méningite.

Observations :

1. Très clairement, c'est dans le "corpus paludisme" qu'on a fait le plus référence au "sida" (alors qu'on fait beaucoup moins référence au "paludisme" dans le "corpus sida") à la "tuberculose" et à d'autres maladies : choléra, fièvres, grippes... (Voir les courbes "Palu>sida", "Palu>tuberculose" et "Palu>Autres").

2. Toutefois, notons que le taux de référence à ces maladies dans le "corpus paludisme" a régulièrement et significativement baissé au cours de la période [2004 - 2005].

 

Le graphique n° 4 présente l'évolution du taux d'occurrence des référents sémantiques "médicaments", "vaccin (vaccination)", "prévention et protection" dans les deux corpus sur la période visée.

Observations :

1. Sur la période [2004-2008] la référence aux "médicaments" a été plus importante dans le "corpus paludisme" (courbe "Palu>Médica") que dans le "corpus sida" (courbe "Sida>Médica"), avec un pic en 2006 notamment.

2. Sur la période [2006-2008], la référence au "vaccin"(vaccination) a été plus importante dans le "corpus paludisme" (courbe "Palu>Vaccin") que dans le "corpus sida" (courbe "Sida>Vaccin").

3. En revanche, sur la période [2004-2008], la référence à la "prévention" et à la "protection" a été plus insistante dans le "corpus sida" (courbe "Sida>Prév-Protec) que dans le "corpus paludisme" (courbe "Palu>Prév-Protec").

 

Le graphique n° 5 ci-après présente l'évolution du taux d'occurrence des référents sémantiques "organisations internationales" et "associations - Ong" dans les deux corpus sur la période visée.

N.B. Par "Organisations Internationales" il faut entendre : ONU, OMS, UNICEF, Union africaine, Union Européenne, etc.

Observations :

1. D'une manière générale, sur la période [2004-2008], la référence aux "organisations internationales" a été plus importante que la référence aux "associations et Ong", et cela quel que soit le corpus considéré. Toutefois, si sur la période [2004 - 2006] le poids de cette référence a cru régulièrement, sur la période [2007-2008] il a fortement baissé (Voir les courbes "Palu>Org_Intles" et "Sida>Org_Intles").

2. Il est à noter que sur toute la période [2004-2008] la référence aux "associations et Ong" a été nettement plus insistante dans le "corpus sida" que dans le "corpus paludisme" (voir les courbes "Sida>Asso-Ong" et "Palu>Asso-Ong").

 

Enfin, le graphique n° 6 présente l'évolution du taux d'occurrence des référents sémantiques "science et recherche" et "industries pharmaceutiques" dans les deux corpus sur la période visée.


Observations :

1. D'une façon générale, sur la période [2004-2008], la référence à la "science" et à la "recherche" a été plus importante que la la référence à "l'industrie pharmaceutique" et cela quel que soit le corpus considéré (voir les courbes "Palu>Science-Reche" et "Sida>Science-Reche").

Mais on peut observer les singularités suivantes :

2. Sur la période [2004-2008] :
- la référence à la "science" et à la "recherche" a été plus importante dans le "corpus sida" (exception faite de l'année 2006) que dans le "corpus paludisme" ( voir les courbes "Sida>Science-Reche" et "Palu>Science-Reche").
- en revanche, la référence à "l'industrie pharmaceutique" a été légèrement plus importante dans le "corpus paludisme" que dans le "corpus sida" (voir les courbes "Palu>Indust_pharma" et "Sida>Science-Reche").


Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus sur la thématique de la présence africaine sur Internet!

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

Paperblog

18/11/2008

Le thème de l'enfant sur Google : Afrique, Asie, Europe

EnfantsMonde1.jpeg

De quoi parle-t-on quand on évoque, sur Internet, le thème de l'enfant "en Afrique", "en Asie", et "en Europe" ? Quelles images nous recevons de ces enfants-là à travers le web ? Je vous propose quelques pistes de réflexion sur la base de l'analyse sémantique de l'ensemble des résultats visibles de google francophone répondant aux requêtes respectives "intitle:enfant afrique", "intitle:enfant asie" et "intitle:enfant europe". Trois corpus donc parlant de ces "trois enfants" : pour simplifier,  les corpus  "Afrique", "Asie" et "Europe".

Les trois graphiques ci-après présentent la répartition des taux d'occurence des différents groupes sémantiques intéressants à analyser.  J'ai choisi de construire trois graphiques afin de faciliter un peu la lecture des résultats.

le_thème_de_l'enfant_sur_google_afrique,_asie_europe_graphique_1.png
le_thème_de_l'enfant_sur_google_afrique,_asie,_europe_graphique_2.png
le_thème_de_l'enfant_sur_google_afrique,_asie,_europe_graphique_3.png

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

D'abord observons que :

1. les corpus "Afrique" et "Asie" présentent en commun l'usage significatif des sept groupes de références sémantiques suivants : "les photos et les images" (comme pour signifier un besoin de faire voir, de montrer : exemple des images d'enfants affichés pour montrer la famine, la maltraitance, etc.") ; "les associations, ong et clubs" ; "les organisations internationales" ; "l'aide, l'assistance et la solidarité" (notons une insistance plus forte pour le corpus "Asie", sans doute en écho des catastrophes naturels et humanitaires qui ont frappé l'Asie ces dernières années) ; "aliments et alimentation" (notons une insistance plus forte pour le corpus "Afrique") ; "le travail des enfants, l'exploitation des enfants, l'esclavage dit moderne" (notons une insistance plus forte pour le corpus "Afrique"), et enfin, "la musique et les chants" (notons là encore une insistance plus forte pour le corpus "Afrique", sic !!!") ;

2. les corpus "Asie" et "Europe" partagent l'usage significatif des quatre groupes de références sémantiques suivants : "la famille" ; "les femmes" (on connaît l'importance de la famille et des femmes en particulier pour les enfants) et "les vêtements et chaussures". Notons toutefois que ces trois groupes sont un peu plus présents dans le corpus "Europe" que dans le corpus "Asie". Enfin, "religions" (avec une insistance plus forte pour le corpus "Asie") ;

3. les corpus "Afrique" et "Europe" ne partagent, de façon significative, qu'un seul groupe de référence sémantique : "santé/maladies" (avec toutefois une insistance plus forte pour le corpus "Afrique". D'ailleurs, d'une façon générale, c'est en Afrique que les questions de maladies, de santé infantile notamment et de soins sanitaires sont les plus criantes à cause de plusieurs manques : médicaments, infrastructures sanitaires, personnels de santé, etc).

Ensuite observons que :

1. à la différence des corpus "Asie" et "Europe", le corpus "Afrique" présente un usage singulièrement significatif des groupes de références sémantiques suivants : "crimes, délits et violences" (y compris, excision en particulier) ; "vie et mort" ; "enfants soldats" (enrôlés dans différentes guerres en Afrique, je cite : Burundi, Côte d'Ivoire, République Démocratique du Congo, Libéria, Somalie, Soudan, Ethiopie, Erythrée, Rwanda) ;

2. à la différence des corpus "Afrique" et "Europe", le corpus "Asie" présente un usage singulièrement significatif des groupes de références sémantiques suivants : "école, éducation et formation" ; "adoption" ; "victimes, catastrophes" (allusion notamment aux victimes des récentes catastrophes naturelles et humanitaires en Asie) ; "sexe et sexualité" (référence au tourisme sexuel, la prostitution) ;

3. enfin, à la différence des corpus "Afrique" et "Asie", le corpus "Europe" présente un usage singulièrement significatif des groupes sémantiques suivants : "Droits - Lois -Conventions" (comme pour souligner l'importance accordée aux droits des enfants) ; "les instances politiques" (implication des ministères, parlements nationaux et européen, etc.) et "jeux et loisirs" (y compris "cadeaux"). C'est l'occasion de souligner un paradoxe : comment concilier que l'enfant est un être de droit, grâce aux droits des enfants, et qu'il est dépendant de l'adulte ? Le débat "occidentalo-occidental" sur "l'enfant-roi", devenu "l'enfant-proie" (puisqu'il est devenu un consommateur privilégié), n'est-il pas un des aspects de ce paradoxe ? Vaste sujet de droit et des sciences de l'éducation...

L'analyse des trois corpus (sur "l'enfant en Afrique", "l'enfant en Asie" et "l'enfant en Europe") révèle, on le perçoit bien, des différences significatives de représentations que chacun pourra interpréter, commenter librement.

Pour ce qui est, en particulier, de la représentation que l'on se fait de "l'enfant en Afrique", c'est clairement l'image d'un enfant dont la vie ne doit pas être facile. Il est significativement montré, perçu et mis en scène dans les fragments de discours analysés comme un enfant exposé à des problèmes lourds et divers : problèmes de santé, problèmes de famine et de malnutrition, problèmes de violences et d'exploitations diverses, enfant des rues, enfant soldat, enfant livré à lui-même, enfant manipulé et exploité par les adultes... enfant dont le sort repose, ultime recours, sur l'aide, l'assistance et la solidarité citoyennes, nationales et internationales (d'où aussi l'insistance sur les associations, les ONG et les organisations internationales). Autant dire qu'on est bien loin, très loin de l'image de l'enfant KIRIKOU, ce dessin animé à grand succès en France et en Afrique.

Tout acte de communication fait implicitement présomption de sa propre pertinence :

« Demandant l’attention d’autrui, tout communicateur donne à entendre que son message est pertinent. La tâche du destinataire est alors de construire une interprétation du message propre à confirmer cette présomption de pertinence. » (Sperber et Wilson. Relevance : Communication and Cognition 1986)

Chers amis internautes, à vos claviers donc ! Vos commentaires sont les bienvenus !

Cet article est libre de droit. Mais je compte sur votre bienveillance pour citer mon blog (pointer vers moi) en cas de reprise totale ou partielle de son contenu. Merci beaucoup !

Blogueurs, visitez un super site qui en vaut le coup, parole d'O.S., animateur de Webthemic, cliquez vite ICI !!!

300 Visiteurs Gratuits par heure !

http://www.wikio.fr

Nombre total de Visiteurs uniques du site depuis Février 2008


Afrigator

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu